Le bouleau

L’élancé messager du printemps

Que le chant des oiseaux annonce le printemps n’est pas une nouveauté. Mais en prêtant bien l’oreille, on perçoit un bruissement léger et très singulier dans le vent – il s’agit des jeunes feuilles de bouleau. L’arbre à la fine silhouette, avec son écorce veinée de blanc, symbolise le printemps comme nul autre. Le bouleau déploie toute sa force entre mai et juin – il est alors bourré de substances qui apportent également un regain d’énergie à l’organisme humain.

Toute la force de la sève.

Comment le bouleau donne du tonus à l’organisme.

Le frêle bouleau est un véritable condensé de puissance : ses jeunes feuilles sont gorgées de substances précieuses. Les flavonoïdes ont un effet dépuratif sur notre corps et l’aident à protéger les cellules. La teneur élevée en vitamine C stimule la combustion naturelle des graisses. De plus, les préparations à base de feuilles de bouleau ont un effet drainant car elles stimulent l’activité métabolique et évacuent l’eau hors des tissus. C’est pourquoi notre ligne de Soins au Bouleau est un formidable soutien pour lisser, raffermir et affiner la peau.

Plante sacrée et symbole du printemps.

Water drop on birch leaf

L’histoire du bouleau.

Un arbre sacré, dédié à la déesse Freya : le bouleau jouissait d’une grande estime dans les croyances populaires germaniques et slaves. La tradition, qui consiste à installer dans le village un bouleau comme symbole du printemps naissant, s’est perpétuée jusqu’à aujourd’hui : au printemps, l’« arbre de mai » se dresse sur de nombreuses places de villages. La tradition veut que les jeunes hommes célibataires offrent à leur bien-aimée un bouleau décoré de rubans colorés. Chez les Germains, le jus de bouleau était connu comme boisson favorisant la beauté et la santé, qui agissait également contre la fièvre et les maladies de l’estomac. La sève des feuilles de bouleau était utilisée pour traiter les maladies de la peau et les blessures. En Europe du Nord et en Russie, le bouleau aidait également à perdre du poids en raison de son action drainante : cet usage était largement répandu sous forme de « cure de printemps ».

Une récolte en douceur au petit matin.

Notre projet de cueillette en Bohème du Sud.

Le soleil est sur le point de se lever. Le silence règne encore au milieu des innombrables troncs blancs en Bohème du Sud, en République tchèque – mais plus pour longtemps.

 

Dès l’aube, près de 400 cueilleurs sont en route pour récolter pour nous, entre mai et juillet, les jeunes feuilles de bouleau. Nos cueilleurs prélèvent ainsi chaque année 265 000 kilogrammes de feuilles vert tendre sur les fines branches de bouleaux.

 

Les zones de cueillette laissées à l’état sauvage et certifiées bio offrent également un refuge aux oiseaux, insectes et petits mammifères. Afin de ne pas perturber cet équilibre naturel, nos cueilleurs n’ont pas le droit d’utiliser des échelles pour la cueillette* ni de dépasser un certain nombre de feuilles par arbre.

Affermit et améliore l`aspect cutané
Tonifie et stimule le corps