L'iris

Gardien de l’harmonie

L’iris a derrière lui une longue carrière de plante d’ornement admirée. Mais ses qualités de plante médicinale sont, elles aussi, connues depuis l’Antiquité. Au cours de son histoire, l’iris a même reçu les hommages royaux : il orne les célèbres armoiries des Bourbons. Chez nous aussi, l’iris a fait ses preuves depuis des années en matière de soins cutanés. En effet, il dispose d’une capacité exceptionnelle : son puissant rhizome sait tellement bien stocker l’eau que l’iris supporte les phases d’humidité et de sécheresse extrêmes. En période sèche, la plante forme un film protecteur sur ses feuilles et ses tiges. En cas d’humidité ambiante élevée, elle évacue vers l’extérieur l’humidité excédentaire sous forme de gouttes d’eau. C’est pourquoi l’iris est un modèle idéal pour la peau lorsqu’il s’agit de réguler l’équilibre hydrique.

Entre hier et demain.

Iris field in Italy - Weleda Iris flowers at sunset - Weleda Iris flower in field - Weleda

Comment l’iris rééquilibre les peaux jeunes.

Vers l’âge de 20 ans, beaucoup de choses changent dans notre biographie. Les jeunes adultes se mettent à voler de leurs propres ailes, explorent la vie sous toutes ses facettes et accumulent de nouvelles expériences. Les tensions vécues se manifestent souvent au niveau de la peau. Celle-ci peut alors devenir délicate et sèche, mais également présenter des impuretés et s’infecter. Dans cette situation, les propriétés équilibrantes de l’iris servent d’indicateur à la peau, afin de lui permettre de retrouver son équilibre. Associé à l’huile de jojoba soignante et à l’hamamélis apaisant, l’iris parvient à réguler les fonctions cutanées dans une saine proportion. La teneur en eau et en lipides peut s’équilibrer et la peau jeune retrouve son bel éclat naturel.

La durabilité pour l’être humain et l’environnement.

Iris flower field in front of mointains, Morocco

Notre projet de culture à Tirdouime.

L’Atlas, chaîne montagneuse marocaine, est rocailleux et peu praticable. Des cactus sauvages, des figuiers et des oliviers caractérisent ce paysage aride. Dans la région reculée de Tirdouime, de nombreuses personnes gagnent leur vie comme petits paysans. Les travaux sont effectués à la main ou l’aide de mulets – l’utilisation de machines serait peu rentable sur ces terrains. Nous travaillons en partenariat avec une coopérative composée d’environ 300 familles de petits producteurs, qui cultivent pour nous des iris selon la méthode biologique. Au printemps, chacune des familles cueille entre 300 et 400 kilogrammes de racines fraîches, également appelées rhizomes. Nous transformons les précieuses huiles essentielles dans nos produits. Le partenariat avec les paysans participants est un bel exemple pour prouver que le principe de durabilité ne profite pas qu’à l’environnement : le niveau des salaires et de vie s’est sensiblement amélioré dans les villages.