Romarin

Ademuz, province de Valence, Espagne

Le romarin – rosée de la mer

Dans l’Antiquité, le romarin – littéralement «rosée de la mer» en grec – était davantage utilisé pour ses vertus cultuelles que médicinales et servait d’ornement rituel pour les hommes et les dieux. Au Moyen-Âge, on découvrit l’effet curatif de l’huile essentielle. Le romarin résiste à la chaleur et au froid, son parfum stimule les forces vitales et soulage les états d’épuisement.

Une huile aromatique distillée juste après la récolte

L’huile essentielle de romarin est utilisée par Weleda dans les produits de soins corporels et capillaires, les bains et les médicaments. La région d’Ademuz semble faite pour la culture du romarin, de la lavande et d’autres plantes aromatiques. Les hivers y sont froids, les étés chauds et secs. C’est ici que Blas Aparicio dirige l’entreprise Ecoaramuz. Outre la culture écologique de plantes aromatiques, Ecoaramuz effectue aussi la cueillette certifiée de romarin sauvage et en extrait l’huile essentielle pour Weleda, dans sa propre installation de distillation.

Un partenariat durable, cela signifie des revenus pour la région et un approvisionnement fiable pour Weleda

L’installation de séchage et de distillation pour l’extraction d’huile essentielle se trouve à environ cinq kilomètres de là, dans une haute vallée retirée. Blas Aparicio y achemine par camion 800 kilogrammes de romarin cueilli à l’état sauvage et verse l’ensemble de son chargement dans l’alambic. Une heure plus tard, l’air s’emplit d’une puissante odeur de romarin: le processus de distillation a séparé l’huile essentielle de la vapeur.

En été, lorsque le rendement est maximal, 800 kilogrammes de tiges récoltées donnent environ quatre kilogrammes d’huile essentielle. Weleda en utilise 5 à 6 tonnes par an, dont une grande partie provient de son partenaire Ecoaromuz. Afin de favoriser le développement de cette production et de pouvoir assurer ses approvisionnements à moyen terme, Weleda s’est engagée dans un partenariat durable avec Ecoaromuz. Weleda a ainsi préfinancé la construction d’une seconde installation de distillation et une première livraison.

 

À une demi-heure de route du village, dans les hautes terres, trois ouvriers agricoles assurent la récolte de plantes sauvages. Il y règne une chaleur torride. Le ciel est bleu acier, l’air est limpide. Les trois ouvriers progressent rapidement. Une petite scie électrique leur sert à couper les vieilles branches de romarin, qui sont ensuite ramassées à la main. Pour les plantes plus jeunes, qui ne sont pas encore lignifiées, ils utilisent des sécateurs. Blas Aparicio dispose d’un domaine de 9 500 hectares dédiés à la cueillette de plantes sauvages. Un hectare permet d’obtenir environ 50 kilogrammes d’huile essentielle. Quelqu’un qui achète de l’huile essentielle dans le commerce n’est jamais absolument sûr de sa pureté. Pour les exigences de qualité de Weleda, l’avenir réside dans des contrats à long terme avec des partenaires fiables, qui assurent à la fois une culture écologique et la distillation de l’huile essentielle. Dans ce type de partenariats, Weleda peut accompagner et contrôler les efforts des producteurs en matière de développement durable.

Ingrédient

huile essentielle de (dont) romarin

Rosmarinus Officinalis Leaf Oil

L’huile de romarin est une huile essentielle issue des branches et des extrémités fleuries des branches. Elle est utilisée comme parfum – en association avec d’autres huiles essentielles naturelles.