Beauté

1926 – le temps des pionniers

Skin Food Weleda fait partie des classiques. Cette crème aux plantes conçue pour la peau fut mise au point à une époque à la fois dynamique et palpitante. Nous vous proposons un retour en 1926

Charleston: danse de l’année 1926

Pieds en essuie-glaces, coups de genoux et jeux de jambes: le charleston revisitait toutes les danses du 20e siècle. Portant le nom d’une ville de Caroline du Sud, il s’exporta hors des États-Unis pour conquérir le monde. Cette nouvelle danse fut baptisée d’après la chanson de Broadway «The Charleston», composée par James P. Johnson. Josephine Baker, qui se produisait à Berlin en jupe de bananes, rendit la danse populaire en Allemagne.

Congrès végétarien international

En 1926, s’est tenu à Londres le «6e Congrès végétarien international» de l’Union végétarienne internationale. Du 25 au 30 mai, des représentants du Danemark, d’Allemagne, de France, de Grande-Bretagne, des Pays-Bas, du Portugal, de Suède, d’Espagne et de Tchécoslovaquie se donnèrent rendez-vous. Dans le «Vegetarian Messenger», on pouvait lire le menu suivant: Hors d’œuvres. Tomato Cream Puree. Brazil Nut Cutlets. New Potatoes. Peas. Egg and Mushroom Vol-au-vent. Russian Salad. Fruit and Nut Cream Trifle. Dessert. Ices. Coffee, Instant Possum Lemonade, Fruit Cup.

La mode masculine devient sportive

Le sportswear devient de l’habillement de loisirs. Les hommes portent les vestes de leur club de tennis, des casquettes irlandaises et des knickerbockers. Ces pantalons larges resserrés sous le genou n’étaient portés jusque-là que pour le sport: la randonnée, le vélo ou le golf.

Redécouverte de la nature

Bains de soleil en mode naturiste, médecine naturelle, lutte antialcoolisme, sport et alimentation saine – pendant les années 20, les gens étaient nombreux à aspirer au naturel et au libre développement. L’industrialisation et l’urbanisation avaient changé la vie. La réforme de la vie, qui émergea comme un contre-mouvement, fut un grand sujet d’actualité au cours des années 20. Les magasins diététiques sont issus de ce mouvement.

La «petite robe noire» de Coco Chanel

Gabrielle, dite «Coco» Chanel, avait révolutionné la mode du début du 20e siècle avec l’abandon du corset, les jupes jusqu’aux mollets et les pantalons flottants. Sa «petite robe noire» était un projet pour les veuves de la Première Guerre mondiale. Faite pour le deuil, elle exprimait en même temps l’espoir d’un avenir. En 1926, elle apparut dans le magazine américain Vogue. Depuis, cette robe classique intemporelle a sa place dans presque toutes les armoires.

Vague verte

Au cours des années 20, les feux tricolores partaient à la conquête des villes du monde. La Place de Postdam à Berlin connaissait alors le trafic le plus dense en Europe et, jusqu’en 1924, c’était un agent qui régulait la circulation. Il se signalait par une trompette et fut ainsi surnommé «l’ange à la trompette». En 1926, la ville tenta une régulation centralisée du trafic. Les feux passaient tous en même temps du rouge au vert, ce qui conduisit aux premiers embouteillages chaotiques. C’est ainsi que «l’onde verte» fut créée.

Elisabeth et Marilyn

Le 21 avril 1926, Elizabeth Alexandra Mary de la maison Windsor venait au monde à Mayfair, à Londres. Six semaines plus tard, le 1er juin, Norma Jeane Baker voyait le jour au General Hospital de Los Angeles. Elles ne se rencontrèrent qu’une seule fois, alors qu’elles étaient trentenaires. Marilyn Monroe avait fait le voyage jusqu’à Londres avec son mari Arthur Miller pour la première d’un film et avait été reçue à Buckingham Palace.

Reconstruction du Goetheanum

Le Goetheanum est un édifice unique en son genre, censé exprimer les idées et pensées de l’anthroposophie par le biais de l’art. Le premier Goetheanum fut détruit par un incendie au cours de la nuit de la Saint-Sylvestre 1922/23. Un an avant sa mort, Rudolf Steiner créa la maquette du second Goetheanum, édifié dans les années 1925-1928 en béton armé pour le protéger des incendies. C’était l’un des premiers édifices monumentaux en béton sculpté de l’histoire de l’architecture.

Les cabines téléphoniques rouges

Grâce à la livrée rouge des cabines téléphoniques, l’architecte Sir Giles Gilbert Scott remporta un concours organisé par la Royal Fine Arts Commission. La première cabine rouge fut installée en 1926, sur le carrefour Charing Cross à Londres. Téléphoner était un geste nouveau et palpitant. La même année, une conférence sur ce thème passionnant fut tenue pour la première fois à l’Urania de Berlin: «La téléphonie – autrefois, maintenant et dans le futur.»

Weleda Skin Food

Les premiers produits cosmétiques proposés par Weleda furent l’huile capillaire, le tonique pour cheveux et le bain de bouche. Puis vinrent la Pâte dentifrice, l’Élixir de Bouleau et le Lait Démaquillant à l’Iris. En 1926, l’Huile de Massage à l’Arnica, le Lait de Bain au Romarin et Coldcream furent ajoutés à l’assortiment, puis Skin Food Weleda. Alliant nature et santé, la «Crème Nutritive verte» aux extraits de pensée, de camomille, de calendula et de romarin soigne la peau depuis près d’un siècle.

Un aliment riche et naturel pour les peaux sèches et rêches