Grossesse

Préparation à l’accouchement

Des cours pour une nouvelle période de ma vie?

Qu’est-ce qu’un cours de préparation à l’accouchement et quel savoir y est transmis? Le partenaire doit-il y assister? À partir de quel moment ce cours se justifie-t-il et ai-je vraiment intérêt à y participer? Ces cours sont-ils pris en charge par la caisse-maladie? Les cours de préparation à l’accouchement suscitent des quantités de questions. Christina Hinderlich, responsable du service spécialisé sages-femmes chez Weleda, vous en donne un aperçu.

Thématiques abordées dans un cours de préparation à l’accouchement

«Cours de préparation à l’accouchement»: cette notion recouvre bien plus que la « simple » préparation à l’accouchement en vue. En fait, le terme «cours pour futurs parents » serait plus adapté car les sujets traités sont variés: à côté du choix du lieu de naissance, du déroulement de l’accouchement, des positions pour accoucher, du travail et du soulagement de la douleur, il est aussi question de grossesse, des sensations et du vécu psychique, du couple et de la future parentalité. Les cours de préparation à l’accouchement se réfèrent également à la période qui suit l’accouchement en préparant aux semaines postnatales, à l’allaitement et aux soins du bébé. La plupart du temps, ces cours sont dirigés par des sages-femmes. Il existe aussi des préparatrices à la naissance spécialement formées et, depuis peu, des cours pour les hommes sont donnés par des hommes. Ces cours n’ont rien d’obligatoire et vous avez le choix d’y assister ou non. Toutefois, ils apportent beaucoup d’assurance et sont recommandés à partir de la 25e semaine de grossesse.

Connaître au lieu d’avoir peur

L’accouchement suscite toujours beaucoup de questions et même si l’on pense s’être bien informé sur Internet ou auprès de sa famille ou d’amis, les cours de préparation à l’accouchement apportent de nouveaux éclairages. Ainsi, les sages-femmes peuvent expliquer concrètement comment se déroule le travail et les participant(e)s y apprennent et découvrent à la fois qu’il est normal de gémir pendant le travail et l’accouchement. L’expérience et les savoirs transmis donnent à de nombreuses femmes la certitude de pouvoir tout donner lors du travail prénatal. Quant au partenaire, il est bon de savoir qu’il n’a pas d’inquiétude à avoir pour sa femme lorsqu’elle accouchera. On y apprend aussi pourquoi les bébés sont agités la nuit et ce qui leur fait du bien. Les craintes s’estompent souvent lorsqu’on se sent parfaitement informé : on peut ainsi se consacrer au moment présent en étant beaucoup moins anxieux.

Rencontrer d’autres personnes

Il est rare que les membres d’un cercle d’amis deviennent tous parents en même temps – que l’on soit le premier couple à fonder une famille ou bien que les autres enfants soient déjà grands. Beaucoup de futurs parents apprécient de rencontrer des gens dans la même situation. On engage la conversation pendant les pauses et parfois, de nouvelles amitiés durables se nouent. Le fait de connaître des personnes qui se trouvent exactement dans le même cas de figure, ou ayant un bébé du même âge, crée des liens. Tout échange est précieux et enrichissant.

Du temps à consacrer au bébé

Le quotidien ne permet pas toujours de consacrer à l’enfant à naître toute l’attention que l’on souhaiterait. Pendant plusieurs semaines, il est bien de réserver un soir par semaine entièrement au bébé. S’asseoir dans la salle de cours, tenir son ventre, écouter, se préparer intérieurement à la vie avec l’enfant et se blottir contre son partenaire : tout cela est bénéfique pour le couple.

Offre de cours

Selon la région ou l’établissement, des cours sont proposés en soirée aux femmes, aux hommes, aux couples – seul ou à plusieurs. Bien sûr, il y a aussi des cours le week-end.

Vous trouverez les offres de cours notamment ici: