Nature

Onoporde acanthe (chardon aux ânes) – Onopordum acanthium

Observation des plantes de notre jardin de plantes médicinales, à Schwäbisch Gmünd

La première année, le chardon aux ânes bisannuel forme une rosette directement au dessus du sol. Vous voyez ici la deuxième année. Suivez la croissance de notre plante et découvrez chaque semaine une nouvelle photo, une nouvelle facette.

Elle est à hauteur d’homme. On peut parler d’une rencontre entre quatre yeux. L’onoporde acanthe ne se cache pas, mais trône au contraire fièrement au bord des chemins et dans les zones plutôt chaudes et caillouteuses. Elle prend possession de son espace, s’ouvre au monde et étire ses bras vers le ciel. Ses tiges sont larges, triangulaires, épineuses et recouvertes d’un fin duvet. Elles sont pourvues de grandes feuilles amples, également cotonneuses et couvertes de dents piquantes. Le mouvement aérien et altier de l’onoporde acanthe repose sur une rosette basale et une racine pivotante qui se sont développées l’année précédente et constituent un socle solide pour la croissance en hauteur à venir. Tout en haut de la plante d’un vert argenté, les fleurs sphériques pourpres et brillantes attirent surtout les bourdons. À travers les graines disséminées par le vent, la rigidité statique fait place à une légèreté tout aérienne et planante.

Semis, germination et formation de la rosette étaient en 2015.

Chardon aux ânes, rosette semaine 15

Chardon aux ânes, semaine 16

Chardon aux ânes, semaine 17

Chardon aux ânes, semaine 18

Chardon aux ânes, semaine 19

Chardon aux ânes, semaine 20

Chardon aux ânes, semaine 21

Chardon aux ânes, semaine 22

Chardon aux ânes, semaine 23