Nature

La biodiversité

La biodiversité gagne en importance auprès des consommateurs qui veulent acheter à des entreprises dont l’objectif premier est l’équilibre entre l’être humain et la nature. Ces mêmes consommateurs aimeraient connaître l’origine des ingrédients tout en étant certains qu’ils consomment de façon responsable. Weleda garantit cela depuis des années, ce que vient confirmer la récente certification par l’UEBT. Entretien avec Rik Kutsch Lojenga, UEBT, et Annette Piperidis, Weleda

Quelle idée se cache derrière l’UEBT?

Rik Kutsch Lojenga (RKL): L’UEBT – l’Union for Ethical BioTrade – apporte son soutien et contrôle la façon dont les entreprises utilisent les ingrédients d’origine naturelle, afin de contribuer à un monde où l’être humain et la biodiversité puissent s’épanouir. La biodiversité, c’est la vie sous ses formes multiples. Pas seulement les microorganismes, les animaux et les plantes, mais aussi nous, les humains. Nous profitons tous, jour après jour, de cette biodiversité, sans même en être conscients. Elle est même un facteur essentiel pour la survie de la planète.

Annette Piperidis (AP): La biodiversité est au cœur même des produits Weleda. Pour les fabriquer, nous utilisons un millier de plantes différentes, provenant du monde entier. Parmi elles, environ 650 entrent dans la composition de nos produits cosmétiques. On y trouve l’arnica, la grenade, la lavande, la rose le calendula, le bouleau, le sésame et les algues. Chacune représente un maillon dans la biodiversité et un composant essentiel de nos produits. Grâce aux méthodes respectueuses mises en œuvre pour la cueillette et la récolte des plantes et des graines, Weleda contribue à leur préservation et aide les personnes qui tirent leur subsistance de la nature.

Il existe déjà de nombreux labels tels qu’ECOCERT ou NATRUE. Pourquoi avons-nous besoin de la certification UEBT?

RKL: L’UEBT vient compléter les certifications existantes. NATRUE, par exemple, contrôle le caractère naturel. Partant de cela, l’UEBT exige que les ingrédients naturels fassent l’objet d’un approvisionnement qui respecte les êtres humains et la biodiversité. Par exemple, si un ingrédient porte le label ECOCERT, l’accent est mis sur des aspects sociaux supplémentaires, car ces derniers se trouvent en dehors du cadre de la certification biologique. L’UEBT donne un éclairage du système de l’entreprise dans son entier. Nous vérifions si une entreprise a bien intégré les exigences de la norme UEBT dans ses systèmes d’approvisionnement et dans le développement innovant avec des ingrédients naturels.

AP: C’est pour ces raisons précises que nous nous sommes attelés à la norme UEBT. Elle contrôle non seulement les aspects sociaux, mais aussi les aspects écologiques à l’échelle de l’entreprise. Elle complète ainsi l’engagement existant en matière d’utilisation de produits naturels et biologiques ou s’en inspire. Nous souhaitons aussi garantir que ces ingrédients biologiques et naturels ont été obtenus dans le respect de l’environnement et récoltés de façon à préserver la biodiversité et à contribuer à la subsistance des personnes.

Qu’est-ce que les gens ont entre leurs mains lorsqu’ils achètent des produits issus de sociétés certifiées UEBT?

AP: Une fois notre adhésion à l’UEBT effectuée, nous avons commencé à examiner l’ensemble des ingrédients naturels (huiles, extraits, etc.) selon la norme UEBT. Dans la plupart des cas, il s’avérait que nos matières premières étaient cueillies et cultivées avec le soin espéré, ce qui est en accord avec l’engagement et la philosophie qui font le renom de Weleda. Bien sûr, nous avons également procédé à de nombreuses améliorations – et continuons à le faire, car les choses ne sont jamais parfaites. Le développement durable est un véritable voyage. Nous avons mis en place des projets avec des fournisseurs, afin de favoriser la biodiversité sur le terrain, de mieux protéger les pollinisateurs comme les abeilles sur les fermes de lavandicultivateurs, ou encore d’améliorer les conditions sur place par un accès à la santé.

RKL: Les personnes achetant les produits d’entreprises certifiées UEBT ont l’assurance que l’entreprise s’engage en faveur de l’environnement et qu’elle se soumet régulièrement à des contrôles, afin de voir comment elle se procure ses matières naturelles et où il y a des possibilités d’amélioration. Les consommateurs ont la certitude que leur achat, non seulement répond à leurs besoins, mais contribue aussi à un monde meilleur.

Effectivement, les consommateurs peuvent contribuer à améliorer le monde en modifiant leur comportement d’achat.

À ce jour, quels sont vos plus grands défis et vos plus grands succès?

RKL: L’UEBT a été créée il y a dix ans avec le soutien des Nations unies, afin de susciter l’intérêt des entreprises vis-à-vis du «BioTrade» (engagement des sociétés pour une logistique éthiquement responsable issu). Bien que nos idées soient largement partagées, cela n’a pas été facile de transformer cette adhésion en engagement ferme de la part des entreprises. Ceci est probablement dû au fait que les chaînes logistiques étant si diverses, il est très difficile d’instaurer un système pour tous les ingrédients naturels en fonction d’une seule norme indépendante. Toutefois, certaines maisons, à l’image de Weleda, ont démontré leur sens des responsabilités au travers de leur collaboration avec l’UEBT. Le contrôle systématique de tous ses ingrédients s’est échelonné sur cinq ans et la certification UEBT n’a eu lieu qu’après. C’est un grand succès, aussi bien pour Weleda pour que UEBT.

AP: Je vous approuve entièrement. Le chemin a été long, mais cela valait la peine d’axer les processus d’achat de Weleda en fonction des critères d’UEBT et de nos exigences internes très élevées en matière de produits biologiques et biodynamiques. Certes, il reste encore beaucoup à faire, mais je suis fière que nous soyons aujourd’hui en mesure de parler de nos efforts à nos consommateurs.

 

Quel rôle les consommateurs jouent-ils en matière d’approvisionnement éthiquement responsable? Et quelle est votre vision personnelle?

RKL: L’UEBT conduit depuis dix ans déjà des études de consommation sur le thème de la biodiversité et des décisions d’achat. La plupart des consommateurs pensent qu’il est du devoir moral des entreprises de respecter l’être humain et la biodiversité. Ils se montrent également prêts à acheter des produits issus d’un approvisionnement éthiquement responsable. Pourtant, entre ce que les gens disent et ce qu’ils font concrètement, il y a une différence. Selon moi, ils oublient le pouvoir qu’ils ont et que, par un simple changement dans leur comportement d’achat, ils peuvent réellement contribuer à un monde meilleur. Il est très important qu’ils choisissent «par le biais de leur porte-monnaie». Et il est important que nous agissions tous ainsi, car sans l’engagement commun pour une consommation responsable, notre planète ne survivra pas. Personnellement, j’essaie d’être un des maillons de cette tendance en exprimant cet engagement. À côté de cela, je m’occupe au quotidien de pratiques éthiquement acceptables d’approvisionnement en ingrédients naturels.

AP: Weleda a des valeurs intrinsèques fortes, qui reposent sur l’anthroposophie et nos actionnaires partagent ces valeurs. Bien que nos clients soient au cœur de nos préoccupations, nous n’axons pas notre travail sur la demande du consommateur. La demande pour nos produits s’accroît d’année en année et c’est pour cela que nous nous procurons toujours plus d’ingrédients naturels durables dans le monde entier. Ainsi, en contrepartie, nous apportons notre contribution pour le bien des gens et de la biodiversité dans les régions reculées du monde.

Personnellement, j’espère qu’un nombre croissant d’entreprises choisiront aussi la voie de l’approvisionnement éthiquement responsable – pour elles-mêmes, pour les consommateurs et pour notre planète.

Rik Kutsch Lojenga

Executive Director, UEBT

Annette Piperidis

Responsable de l’achat durable chez Weleda

Rik Kutsch Lojenga est responsable du BioTrade durable destiné à promouvoir les objectifs définis par la Convention sur la diversité biologique (CBD).

En tant que responsable de l’achat durable, Annette Piperidis veille à ce que les matières premières répondent aux normes très élevées en termes de développement durable.