Santé

Digestion: ce qui se passe dans notre corps dès que nous mangeons

Combien d’entre nous pensent à leur appareil digestif lorsqu’ils mangent, a fortiori lorsque tout va pour le mieux et que nous nous sentons bien? Normalement, notre digestion est un processus inconscient qui passe inaperçu. Et pourtant il y a tellement d’organes impliqués dans notre digestion.

Commençons par nos yeux et notre nez. Notre organe olfactif est en quelque sorte un goûteur. Si les nerfs olfactifs donnent leur approbation, le ballet rythmique de la digestion commence, nous ouvrons la bouche pour y mettre de la nourriture. Avant cela, nous avons perçu avec nos yeux les couleurs, la consistance et la composition des aliments dans notre assiette. Il suffit parfois de cela pour augmenter le flux de salive. Nous mangeons cependant trop souvent sans faire attention, inconsciemment ou rapidement. Et, que nous savourions notre repas ou que nous le prenions à la hâte, de manière inconsciente, qui se rappelle encore que la digestion commence dès la mastication, dès le broyage mécanique des aliments? 

Une digestion saine: dans l’idéal, une interaction rythmique

Tout le monde connaît la situation. Un repas pris en toute hâte, parfois même debout. Cela ne nous réussit pas. Notre digestion est soumise à un rythme constant qui permet à notre corps de mettre à disposition la nourriture prise et d’éliminer les substances dont il n’a pas besoin. Ce processus complexe qu’est la digestion commence dans la bouche. Plus nous mâchons minutieusement, mieux c’est. Les mouvements de la mâchoire et la salivation peuvent déjà être considérés comme une activité rythmique. Notre alimentation est alors amenée à la température du corps et transformée par la salive pour pouvoir glisser. Parallèlement, les enzymes contenus dans la salive scindent la nourriture. Le mouvement des muscles de l’œsophage pousse la nourriture ainsi broyée vers l’estomac, le long des battements cardiaques et de la respiration. Le rythme influence donc à nouveau la nourriture qui reçoit une impulsion des organes: cœur et poumons, vers lesquels elle passera plus tard, une fois transformée en sang. Car au final, les composants de la nourriture, qu’ils servent à l’anabolisme ou au catabolisme, passent tous dans le sang.

Digestion:

comment augmenter notre perception

Nous pouvons présumer que la qualité de la digestion dépend de notre perception du repas. Aujourd’hui, notre digestion est souvent dérangée parce que nous ne percevons plus la nourriture correctement, parce que son goût a été modifié artificiellement ou parce que nous sommes distraits par d’autres activités pendant les repas. Nous n’avons souvent pas le temps de mâcher minutieusement, de saliver et d’apprécier vraiment le plat. 

Conseil: prenons le temps de faire trois bonnes choses pour notre digestion:  

  • Voir: quelle couleur a mon repas, comment est-il présenté?
  • Sentir: que sent mon repas? L’odorat influence la salivation.
  • Mâcher: plus nous mâchons minutieusement, mieux c’est pour les trois intervenants suivants: estomac, intestin grêle et gros intestin.

 

Der Magen-Darm-Trakt

L’appareil gastro-intestinal est un système organique musculaire comprenant plusieurs sections anatomiques et fonctionnelles. Nos organes digestifs décomposent et résorbent progressivement notre nourriture, c’est-à-dire que les nutriments passent de la bouillie de nourriture dans le sang. Ce processus permet la constitution de substances du corps (anabolisme) et la production de chaleur (catabolisme). Tout ce que le corps ne peut pas utiliser est épaissi et éliminé.

La digestion est un processus rythmé

Notre estomac

 

Notre estomac est bien plus actif que nous ne le pensons. Notre estomac continue de rythmer notre nourriture. Le péristaltisme de l’estomac continue de liquéfier, broyer et mélanger la bouillie de nourriture. Les agents pathogènes éventuellement entrés dans la bouche sont détruits par l’acide chlorhydrique de l’estomac et les protéines sont décomposées. La bouillie de nourriture passe alors à l’intestin grêle.

Notre intestin grêle

C’est ici qu’a lieu la phase la plus importante de notre digestion. Notre intestin grêle est également soumis à une alternance rythmique entre contraction et relâchement des muscles intestinaux. L’acide gastrique est neutralisé, alors que la digestion de la nourriture absorbée se termine avec l’aide des enzymes de l’intestin grêle, des sécrétions du pancréas et de la bile. Ce processus a besoin d’une surface particulièrement grande, ce qui explique une superficie de la surface de l’intestin grêle d’environ 180 mètres carrés. Dans son ensemble, l’intestin grêle sert à la réduction et à l’absorption des aliments. Tout ordre étranger est détruit pour être transformé conformément à l’ordre du corps. C’est par exemple ici qu’une intolérance au lactose se fait remarquer et que l’on constate quels aliments sont sains et acceptables pour nous, ou quels plats présentent un potentiel allergène. 

Notre corps élimine les nutriments ne pouvant être transformés pour s’insérer dans l’ordre propre à notre corps. Tout ce qui n’augmente pas notre bilan énergétique est épaissi dans le gros intestin et éliminé avec les déchets du métabolisme par le rectum.

Notre gros intestin et le rectum

À partir du gros intestin, tout est programmé pour être éliminé. Plus aucune digestion n’a lieu dans le rectum. L’orientation de la section du gros intestin vers l’extérieur se montre également dans sa population: il contient d’innombrables corps étrangers sous la forme de micro-organismes dans la flore intestinale, alors que l’intestin grêle est presque stérile. 

Ici aussi, le rythme joue un rôle important

Les deux grandes sections de l’intestin, intestin grêle et gros intestin, évoluent selon des mouvements rythmiques appelés péristaltisme. Comme le cœur, l’intestin grêle ne s’arrête jamais de fonctionner. Son mouvement se répète toutes les minutes, toujours vers le bas. Le gros intestin, par contre, bouge plus lentement et peut également évoluer dans le sens opposé à son extrémité, pour accumuler les selles. 

 

Lorsque le corps, l’âme et l’esprit sont en équilibre, la digestion fonctionne généralement sans problème. Des repas irréguliers, l’agitation et le stress peuvent cependant entraîner des ballonnements, la sensation de satiété ou la constipation.

Conseils en cas de troubles digestifs

Trop mangé? Problèmes de digestion? Sensation de réplétion, constipation ou ballonnements: voilà des troubles bien désagréables. Comment les soulager?En savoir plus