Sens

Comment découvrir de nouveaux sens en nous

Le café fraîchement moulu, le morceau de musique favori à la radio ou la moelleuse serviette de bain: nous voyons, entendons, sentons, touchons et goûtons. Chacune de nos expériences et de nos perceptions se fait par nos sens.

Au quotidien, nos perceptions sensorielles semblent souvent accessoires, mais c’est à travers elles que nous prenons consciemment part à la vie – et d’ailleurs avec plus que les cinq sens connus. Le scientifique et philosophe Rudolf Steiner, fondateur de Weleda, s’est beaucoup intéressé à la faculté qu’a l’être humain de percevoir. Il a ainsi identifié douze sens au total. Aux cinq sens habituels, à savoir le toucher, la vue, l’ouïe, l’odorat et le goût, il a ajouté sept autres sens. Il s’agit du sens de la chaleur, du sens de l’équilibre, du sens de la capacité motrice, du sens de la parole, du sens de la pensée, du sens de la vie et du sens d’autrui. Il a subdivisé ces douze sens en trois catégories: les sens de l’environnement, les sens corporels et les sens sociaux.

Les sens de l’environnement

Le sens de la vue est le plus utilisé lorsqu’il s’agit de s’orienter. Nous regardons si le soleil brille et où la clé de la maison peut bien se trouver. Nous remarquons que ce monde voyant a des qualités uniquement lorsque nous faisons une pause, en toute conscience: de la lumière, de l’obscurité et des couleurs.

Amer ou salé, sucré ou acide? Concernant le sens gustatif, notre langue distingue quatre qualités. Toutefois, le goût est quelque chose de multiple et complexe, notamment parce que l’expérience gustative se mêle facilement à d’autres qualités sensorielles, comme les odeurs et la perception tactile sur la langue.

Les réactions aux odeurs et aux parfums sont très individuelles et émotionnelles. C’est tout à fait normal, car le sens olfactif est d’une grande sensibilité.

Par une froide journée d’hiver, sans gants, nous choisirons la pelle à neige avec le manche en bois plutôt que celle avec le manche en fer. La raison à cela est notre sens de la chaleur, avec lequel nous pénétrons la matière, ainsi que les espaces où nous séjournons.

"Les 12 sens sont subdivisés en trois domaines: les sens de l’environnement, les sens corporels et les sens sociaux."

Les sens corporels

La plupart du temps, nous n’avons pas conscience de notre sens de l’équilibre. Ce n’est que lorsque quelque chose ne va pas, que nous perdons l’équilibre, ou que nous souffrons de vertiges, que nous nous rendons compte de l’importance de ce sens pour nous-mêmes et pour notre conscience.

Même le sens de nos propres capacités motrices nous semble une évidence. Il nous aide à bouger les mains, les bras et les jambes sans que nous ayons à les regarder. Nous pouvons, par exemple, mettre les mains derrière le dos.

Si nous sommes fatigués ou malades, nous ressentons le sens de la vie. Il nous relie à notre corps et nous permet d’expérimenter l’alternance de la fraîcheur corporelle matinale et de la fatigue vespérale.

À travers lui, nous exprimons la compassion et la tendresse et apprenons comment le toucher peut agir: notre sens tactile est toujours lié au mouvement, un peu comme quand on se trouve dans une pièce sombre. Nous nous déplaçons avec prudence et, lorsque nous heurtons soudain un objet, nous ressentons les limites de notre corps et celles des objets qui nous entourent.

Les sens sociaux

Entendre implique la proximité: lorsque nous entendons la voix d’un être humain ou celle d’un animal, nous ressentons un lien. Nous pouvons observer quelqu’un à distance: si nous l’écoutons, nous sommes déjà très proches de lui.

Nous nous rapprochons encore plus avec le sens de la parole qui se distingue considérablement de l’ouïe. Ainsi, si nous ne comprenons ni ne parlons une langue étrangère donnée, nous reconnaissons malgré cela la formation des sons.

Pour comprendre quelqu’un, nous écoutons et nous enregistrons les pensées de l’autre. À l’aide du sens de la pensée, nous pouvons, lors de l’écoute, capter des pensées que nous n’avions pas encore nous-mêmes.

À peine nés, nous nous intéressons à d’autres personnes, dès les premiers instants. En tant qu’être humain, nous percevons d’autres humains. Cet intérêt d’un genre unique, c’est le sens d’autrui.