Santé

Peau saine: l’importance d’un microbiome équilibré

Quelle est l’influence du microbiome sur notre peau et comment pouvons-nous le préserver

La peau, avec son microbiome, nous protège des agressions extérieures. Si la diversité des bactéries sur notre peau est sainement équilibrée, celle-ci peut remplir sa fonction protectrice de manière optimale.

La fonction protectrice unique de notre peau

Avec sa surface d’un à deux mètres carrés, la peau est une barrière vis-à-vis de l’extérieur. Elle représente donc notre couche de protection externe. Elle nous sépare de ce qui nous entoure et nous protège des agressions extérieures. De plus, elle nous préserve de pertes hydriques importantes. Pour qu’elle puisse remplir cette fonction protectrice de manière optimale, il faut que non seulement les processus au sein de la peau, mais aussi l’interaction avec ce que l’on appelle le microbiome, ou flore cutanée, fonctionnent bien.

qu’est-ce que le microbiome?

Le terme «microbiome» désigne l’ensemble des micro-organismes présents dans et sur notre corps. Cela englobe tous les microbes, en particulier les bactéries et les champignons. Il s’agit d’organismes vivant en symbiose avec nous. Ils peuvent renforcer le système immunitaire et aider à combattre les germes. Chaque personne héberge à peu près autant de micro-organismes qu’elle possède de cellules corporelles, soit environ 20 à 40 billions. Toutefois, ce nombre peut fortement varier en raison de l’utilisation d’antibiotiques. Ces micro-organismes vivent dans et sur différents endroits de notre corps, comme la peau, la bouche ou les intestins.

Notre flore cutanée, ou microbiome cutané

Le microbiome cutané est composé de nombreux micro-organismes vivant naturellement sur la peau et dans les couches supérieures de l’épiderme. Un microbiome cutané sain comprend des bactéries, mais aussi des champignons et des virus. Ces micro-organismes ont pour spécialité de vivre sur notre peau. Ils se nourrissent de cellules cutanées mortes, du sébum, de sueur ou de graisses cutanées. Dans le même temps, ils facilitent les fonctions et les processus de la peau. Ainsi, ils contribuent par exemple à la valeur pH acide, au maintien de la barrière cutanée et à la défense contre les agents pathogènes.

Le rôle du microbiome cutané

Les micro-organismes entrent en symbiose avec la peau. Cela signifie que la cohabitation est utile et nécessaire aux deux parties. Lorsque le microbiome et la peau sont en équilibre sain, celle-ci peut remplir sa fonction protectrice de manière optimale. Une peau saine présente donc un microbiome sain, et inversement.

Composition du microbiome cutané

La structure du microbiome est différente selon les zones cutanées. Par exemple, la composition des micro-organismes varie selon que celles-ci sont plutôt sèches ou plutôt grasses. En outre, cela diffère d’une personne à l’autre. Cette différence de biocénose est comparable aux écosystèmes, dans lesquels la composition des organismes vivants dépend aussi de conditions environnementales. Ainsi, il existe des écosystèmes stables aussi bien dans le désert que dans la forêt tropicale, mais les plantes et les animaux qui y habitent sont différents. Et une forêt tropicale ou un désert ne sont pas non plus identiques partout: leur structure diffère selon le continent.

Pourquoi le microbiome doit être équilibré

Une grande biodiversité est importante pour la stabilité et l’équilibre d’un écosystème. Plus la biodiversité est élevée, mieux les changements de conditions environnementales pourront être amortis et l’écosystème dans son ensemble restera stable et équilibré, donc «sain». Ceci est aussi valable pour le microbiome cutané. Plus la diversité est élevée, mieux l’interaction entre les micro-organismes et la peau empêchera la forte croissance d’une seule espèce ou d’un agent pathogène. Cela aide la peau à garder son équilibre.

Nos produits pour un microbiome cutané équilibré

La recherche sur l’interaction entre les micro-organismes et la peau, ainsi que sur son influence positive n’en est qu’à ses débuts. Des études plus approfondies doivent encore être menées pour comprendre en détail les effets des soins corporels et des produits de soins corporels.

Nous continuons à approfondir nos connaissances sur le microbiome cutané. Nous avons déjà testé les premiers produits cosmétiques Weleda*, ceux-ci sont respectueux du microbiome cutané:

Skin Food

Soin de base intense pour les peaux sèches et rêches, aux extraits de plantes.
Avis

Skin Food Body Butter

Soin corporel délicatement fondant doté d’une texture unique pour les peaux sèches et rêches.
Avis

Skin Food Body Lotion

Soin de la peau soyeux et nourrissant intense.

Skin Food Lip Butter

Soin réparateur intense à effet immédiat pour les lèvres sèches et gercées.

D’autres produits respectueux du microbiome et informations vont suivre.

*www.mymicrobiome.info

Encadré: quatre conseils pour protéger notre microbiome

  1. Renoncer à une hygiène excessive: les douches trop fréquentes et trop chaudes éliminent les micro-organismes utiles de la peau, qui a donc du mal à rester équilibrée. Souvent, elle réagit en devenant trop sèche ou trop grasse, ce qui peut entraîner des pellicules, des boutons ou de l’acné.
  2. Avoir une alimentation saine: en adoptant une alimentation variée à base d’aliments frais, nous pouvons augmenter la diversité bactérienne dans nos intestins. Les bactéries intestinales aiment les fibres contenues dans les aliments tels que les fruits, les légumes, les noix, les légumineuses et les céréales complètes. Les aliments fermentés contiennent aussi des bactéries utiles pour les intestins.
  3. Réduire le stress: pour maintenir l’équilibre entre le corps, l’esprit et l’âme, nous devons prendre régulièrement du temps pour des routines du self-care. Passer du temps dans la nature est aussi bon pour nous que pour notre microbiome et a de plus un effet relaxant.
  4. Éviter les antibiotiques inutiles: les antibiotiques agissent non seulement sur les agents pathogènes, mais aussi sur les bactéries utiles de nos intestins. La flore intestinale ainsi modifiée a besoin de beaucoup de temps pour se remettre. De plus, notre système immunitaire est affaibli par la diminution de la diversité des bactéries.